Classification des différents types de risques financiers

Un risque financier est l’éventualité de perte de fonds suite à une certaine action. Il peut s’agir d’une opération à caractère financier ou d’une affaire économique à effet pécuniaire. Ce risque est très courant chez les entrepreneurs et investisseurs actifs. Bien que cela soit apparent, il existe certains facteurs qui en sont les causes. On dénombre la fiscalité, les titres financiers et l’inflation des matières premières. Voici les différents types de risques financiers.

Les risques financiers liés au marché économique 

Les risques financiers liés au marché économique sont les aléas de perte pouvant naître des changements de valeurs liés aux éléments constituant un bagage financier. Ils découlent parfois à des agents liés à la fiscalité, aux taux d’intérêt, aux titres financiers, et à la hausse des matières premières.

Sujet a lire : Tout savoir sur les enveloppes en plastique : types, utilisation et recyclage

Le risque d’intérêt

C’est une classe de dangers matériels capables d’affecter la valeur d’un produit suite à l’élévation ou la chute des taux d’intérêt. Vu sous cet angle, il affecte majoritairement les sociétés dont les services sont intimement liés à la situation de la fiscalité. Pour les privés, un risque d’intérêt peut intervenir après un crédit à taux changeant. Dès lors, une montée des taux d’intérêt entrainera simultanément celle des coûts et intérêts à restituer à la banque.

Le risque action

Il est relatif à la possibilité de remarquer une altération de capital considérable entre l’instant d’acquisition d’un titre et celui de sa vente. Ces aléas financiers peuvent surgir en cas de modification de la valeur nette de l’institution d’une date à une autre.

En parallèle : Pourquoi faut-il faire appel à une entreprise de charpente métallique pour son projet de construction ?

Le risque de change

Il désigne la probabilité qu’un placement perde sa valeur à cause d’une instabilité des taux de change sur le marché financier. En guise d’illustration, prenons une entreprise française achetant des biens d’un montant de 100 000 $ à une date t où 1 euro équivaut à 1 dollar. Si, au moment de payer, le taux de change passe à 1 dollar égal à 1.1 euro, l’entreprise devra courir une perte s’élevant à 10 000 euros puisqu’elle devra verser 110 000 euros au moment du paiement.

Le risque matière première

Il agit directement sur les entreprises axée sur la production et la transformation de matières premières et énergies en produits finis. Les sociétés industrielles sont celles qui sont le plus sujettes à ces problèmes. À titre d’exemple, on identifie les constructeurs automobiles ou de smartphones dont les revenus dépendent du coût des ressources naturelles sur le marché.

Les risques relatifs à l’activité courante des entreprises et aux flux financiers 

Les risques financiers liés à l’activité courante des entreprises sont de trois sortes : le risque opérationnel, le risque de liquidité et le risque de crédit/contrepartie.

Le risque opérationnel

C’est le risque qui a rapport aux pertes probables issues des fautes du personnel ou des défaillances des technologies de production. Par exemple, une panne des logiciels, une malversation de certains agents ou une simple bévue de frappe peut occasionner de grosses pertes pour l’entreprise.

Le risque de liquidité

Le risque de liquidité est une situation pouvant résulter du fait qu’une entreprise ou un détenteur de portefeuille ne puisse pas procéder à une cession de ses titres. Les risques financiers de liquidité peuvent impacter les portefeuilles du fait d’une faible fréquence de transactions. La suite logique est que souvent, les entreprises se trouvent dans l’obligation de sacrifier les titres ou les marchandises pour toucher de la liquidité.

Le risque de crédit/contrepartie

Ce risque correspond à l’éventualité que la qualité de rétrocession ou la capacité à bénéficier d'un crédit par l’entreprise soit basse. Il a pour effet de provoquer la baisse du coût des titres de créances de l’entreprise.

Les autres risques en lien avec des facteurs exogènes 

La liste des risques liés aux finances n’est pas toute faite. On note cependant qu’ils sont de divers ordres. Au nombre des risques financiers se rapportant à des origines différentes de celles qui dépendent des entreprises, on note les risques politique et réglementaire.

Le risque politique

Pour les firmes ou les personnes privées, il y existe un péril évident. Les décisions ou événements à caractère politique pourraient avoir pour conséquence d’entraîner des pertes financières. Une crise politique peut entraîner l’exclusion de l’État par la communauté internationale de certains marchés.

Le risque réglementaire

À l’instar du risque politique, le vote ou la ratification d’une loi peut générer des risques financiers pour les entreprises intervenant dans les domaines concernés. Il en est de même dans le cas d’un changement d’un régime juridique des suites d’un nouvel aménagement.